L’ARAC APPELLE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE A S’OPPOSER A L’OFFENSIVE MILITAIRE DE ERDOGAN EN SYRIE

L’ARAC APPELLE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE A S’OPPOSER

A L’OFFENSIVE MILITAIRE DE ERDOGAN EN SYRIE

L’invasion militaire turque dans le nord-est de la Syrie, au nom de code cynique « source de paix », est une atteinte grave à la souveraineté du peuple Syrien et au droit international. C’est une violation de la Charte des Nations Unies, ratifiée en octobre 1945, qui pour préserver « les générations futures du fléau de la guerre » mettait la guerre hors-la-loi par son article 2.4 qui interdit le recours à la force.

Erdogan qui vise à la reconstruction d’une partie de l’Empire Ottoman, entend massacrer les Kurdes, procéder à un nettoyage ethnique, et poursuivre sa politique d’expansion territoriale.

Les Kurdes – ce « peuple sans Etat » – ont lutté contre Daesh. Leur combat a été décisif dans la chute de l’Etat Islamique. Ils se retrouvent aujourd’hui abandonnés. Ce combat ils l’ont mené au prix de leur sang.

L’offensive turque a provoqué la fuite de plus plusieurs centaines de milliers de civils.

La complicité des pays impérialistes, membres de l’OTAN, est manifeste comme le montre la déclaration de S. Ndiaye – porte-parole du gouvernement français – « Evidemment que nous sommes inquiets par rapport à ce qui pourrait se passer et c’est la raison pour laquelle nous souhaitons que la Turquie (…) termine au plus vite l’intervention qu’elle a commencée, que nous avons évidemment condamné ».

Pour sa part le président Turc a déclaré : « Depuis que nous avons lancé notre opération, nous faisons face à des menaces de sanctions économiques ou d’embargos sur les armes. Ceux qui pensent pouvoir nous contraindre à reculer avec ces menaces se trompent« .

Trump déclare retirer des soldats à la frontière turque, alors qu’en 5 mois il a envoyé 14.000 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, portant la présence américaine à 84.000 soldats dans cette région.

Si son objectif n’est pas la guerre, qu’il nous explique pourquoi un tel déploiement de forces si ce n’est la volonté impérialiste de se repartager le monde.

N’ajoutons pas la honte et le déshonneur à l’indifférence, il ne faut pas refaire les mêmes erreurs que dans les années 1930. Ayons le courage politique de nous opposer à une telle ignominie pour préserver la paix dans le monde.

L’ARAC dénonce avec détermination l’invasion de la Syrie par l’armée Turque, exige le retrait des forces d’occupation et le respect de la souveraineté du peuple Syrien.

L’ARAC exige que l’ONU fasse appliquer la Charte des Nations Unies

L’ARAC appelle ses adhérents à prendre et à participer à toutes les initiatives pour condamner l’agression en cours, véritable menace pour la paix.

Villejuif, le 14 octobre 2019

Publicités

Pour soutenir l’ARAC et son journal « Le réveil des combattants » n’hésitez pas à acheter le calendrier 2020, en le demandant auprès de votre comité ou bien en contactant le siège de l’ARAC – Prix de vente : 8 euros

L’ARAC DENONCE UN VOTE DANGEREUX AU PARLEMENT EUROPEEN QUI MANIPULE L’HISTOIRE ET LA MEMOIRE

L’ARAC DENONCE

UN VOTE DANGEREUX AU PARLEMENT EUROPEEN

QUI MANIPULE L’HISTOIRE ET LA MEMOIRE

Le Parlement européen a adopté (pour : 535 – contre : 66 – abstentions : 52), le 19 septembre 2019, une résolution sur « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe ». Cette résolution est grave et abjecte. Elle constitue l’aboutissement de la stratégie de révisionnisme historique prônée par l’Union Européenne.

Ce texte assimile fascisme et communisme. Il explique que l’origine de la seconde guerre mondiale serait… le pacte germano-soviétique.

Non le pacte germano-soviétique n’est pas la cause de la seconde guerre mondiale.

Les causes de la seconde guerre mondiale doivent être recherchées dans la complicité silencieuse qui a permis le développement du fascisme et du national-socialisme contre le mouvement ouvrier, la collusion des grands monopoles allemands avec Hitler. Elles sont à chercher dans le silence assourdissant qui a conduit les états d’Europe à abandonner l’Espagne Républicaine aux mains du fascisme, dans la lâcheté qui a conduit aux accords de Munich le 28 septembre 1938 entre Daladier, Chamberlain, Hitler et Mussolini.

Cette résolution cherche à effacer la contribution décisive des communistes et des peuples de l’Union Soviétique à la défaite du fascisme nazi.

Cette résolution occulte la gravité de la barbarie nazie et la renaissance du fascisme aujourd’hui.

Il est important d’avoir une rigueur historique, nous la devons aux millions de victimes, à tous ceux et avant tout les communistes et le peuple Russe qui se sont battus pour arrêter et vaincre Hitler.

Mettre sur le même plan et en les assimilant, le fascisme, le nazisme, le stalinisme et le communisme est une grossière simplification de la réalité.

Le fascisme favorisé et mis en avant a été le moyen trouvé par les capitalistes pour écraser les mouvements révolutionnaires des années 30 et sauver leurs systèmes. Le fascisme est la créature du capitalisme, le moyen du repartage entre impérialistes du monde dans la guerre la plus violente de l’histoire.

Les communistes, au contraire, dans chaque pays d’Europe, ont organisé et animé une résistance héroïque contre le fascisme. Ils ont pu le faire grâce au large soutien populaire dont ils disposaient.

Présenter la Russie comme n’ayant souffert que du stalinisme (point 15 de la résolution), c’est nier l’ampleur des souffrances et des pertes subies par ce peuple, et par les soldats de l’Armée rouge (21 millions de morts), pour arrêter l’expansion nazie et permettre la libération de l’Europe.

Cette résolution, d’une extrême gravité, vise à ouvrir la voie l’interdiction des partis communistes, des forces progressistes et du mouvement syndical comme ce fut cas dès 1933 en Allemagne.

Avec ce texte, le Parlement Européen veut empêcher toute révolte, toute contestation démocratique.

Le vote de ce texte est scandaleux et dangereux. Ceux qui l’ont voté portent une lourde responsabilité devant l’Histoire, ils font comme dans les années 30 le lit du fascisme.

Nous n’acceptons pas la réécriture de l’Histoire sous peine de voir se reproduire les mêmes dangers. Réfléchir au passé pour construire le présent, implique d’avoir le courage et l’intelligence de regarder l’histoire de chaque peuple.

Villejuif, le 23 septembre 2019

Le texte adopté par le Parlement européen : http://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2019-0021_FR

L’ARAC APPELLE A MANIFESTER PARTOUT EN FRANCE LE 24 SEPTEMBRE 2019

L’ARAC APPELLE A MANIFESTER PARTOUT EN FRANCE LE 24 SEPTEMBRE 2019

La France se classe 7ème des pays les plus riches en 2019 et pourtant le chômage, le travail précaire s’accroissent. Un très grand nombre de familles n’arrivent plus à boucler les fins de mois.

Ville ou campagne, la misère s’installe. L’écart ne cesse de se creuser entre les plus riches et l’immense majorité du peuple français.

Le monde du travail, les demandeurs d’emploi, les jeunes, les retraités, les familles, sont les sacrifiés de la casse du modèle social français programmée et organisée par le pouvoir politique et le MEDEF.

Avec 51 milliards de dollars versés par les sociétés du CAC 40, pour le seul 2ème trimestre 2019, la France est sur la plus haute marche du podium en versement de dividendes.

Emmanuel Macron et ses ministres ont multiplié les cadeaux fiscaux à une poignée d’ultra riches.

En multipliant les cadeaux aux grandes entreprises, ils ont aggravé la précarité pour les salariés, les privés d’emplois, les jeunes, les retraités…

Loin d’apaiser la colère, les discours du Président et de son gouvernement ne font qu’envenimer la situation qui peut devenir explosive et incontrôlable.

Aux quatre coins du pays, des postiers, des infirmiers hôpitaux, des enseignants, des pompiers, des avocats, mais également des femmes de ménage, des vendeurs de grands magasins, des ouvriers de l’industrie se mobilisent pour leurs conditions de travail, leurs salaires et, dans le cas des services publics, pour que les services rendus à leurs concitoyens et financés par l’impôt ne soient pas bradés.

Il y a urgence à répondre aux attentes sociales.

Il y a urgence à défendre ce qui fait l’originalité de la France, il y a urgence à défendre les valeurs républicaines de la nation, « la Liberté, l’Egalité, la Fraternité »

Comme elle l’a déjà fait précédemment, L’ARAC appelle à participer massivement aux manifestations et rassemblements du 24 septembre 2019

Le Secrétariat National,

Villejuif, le 18 septembre 2019

2 Place du Méridien- 94807 Villejuif cedex — Tél. 01 42 11 11 11 – —  arac.nationale@orange.fr