Déclaration Palestine – 15 mai 2018

Déclaration Palestine

La communauté internationale, l’Union Européenne et la France

doivent imposer à Netanyahou d’arrêter d’assassiner le peuple palestinien

Ce qui se passe en Palestine est un massacre inadmissible qui viole la souveraineté du peuple palestinien. En quelques semaines, des milliers de blessés, des dizaines et des dizaines de morts sont tombés sous les balles israéliennes.

Le comportement de l’Etat israélien est intolérable au regard du droit international. Comment un peuple qui a connu tant de souffrances accepte-t-il que son gouvernement se conduise avec autant de haine.

Netanyahou et son gouvernement portent l’entière responsabilité de ce qui se passe aujourd’hui. Encore plus en se mettant au service des Etats-Unis et de la politique de Trump qui pousse à la guerre dans la région tout en faisant courir de graves dangers pour la paix en différents lieux de la planète.

  • L’ARAC considère urgent d’obtenir la levée de tous blocus et de revenir aux accords de paix entre Israël et la Palestine, avec la poursuite de la recherche opiniâtre d’une solution juste de paix durable basée sur le principe de reconnaissance des deux États. Elle demande l’application pleine et entière des résolutions de l’ONU sur la Palestine et l’arrêt des colonisations.
  • L’ARAC demande aux autorités françaises d’intervenir auprès du Gouvernement israélien pour qu’il cesse de bafouer le droit international, par des actes intolérables qui constituent de véritables crimes contre le peuple palestinien.
  • L’ARAC combat, comme elle l’a fait depuis sa création, tous les fauteurs de guerre, continuera de réclamer et d’œuvrer au respect de la souveraineté pour chaque nation, chaque peuple.
  • L’ARAC soutient la demande d’une enquête indépendante sous l’égide de l’ONU.
  • L’ARAC appelle à la solidarité avec le peuple palestinien et invite dans le rassemblement le plus large à participer à toutes les manifestations pour exprimer la condamnation de ces massacres et le soutien avec le peuple palestinien.

Villejuif, le 15 mai 2018

Publicités

L’ARAC CONDAMNE L’ATTAQUE EN SYRIE

POUR TELECHARGER LA DECLARATION, CLIQUER :         DECLARATION SUR LA SYRIE 17 avril 2018 

L’ARAC CONDAMNE L’ATTAQUE EN SYRIE

L’attaque menée contre la Syrie constitue non seulement un grave danger d’escalade de guerre mondiale, mais aussi une violation manifeste des lois internationales et de la Charte de Nations Unies car il s’agit d’une agression injustifiée contre un pays souverain, membre de l’ONU.

Les allégations des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne selon lesquelles l’armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie possède et utilise ce type d’arme, sont injustifiées et non étayées par des preuves claires et suffisantes. L’argument a déjà été utilisé en Irak, en Syrie et ailleurs.

De l’Afghanistan, de l’Irak à la Lybie, les interventions militaires n’ont engendré que plus de chaos, plus de souffrance. Les frappes n’aideront pas les Syriens.

L’attitude de ces trois pays est irresponsable. Ces bombardements nous éloignent plus que jamais d’un processus de paix et donne aux organisations terroristes un nouvel élan pour poursuivre leurs actes barbares.

En lançant l’attaque contre la Syrie, les Etats-Unis et ses alliés montrent qu’ils construisent une nouvelle division du monde, un nouveau partage du Moyen-Orient.

Ce nouveau conflit ne s’arrêtera pas avec cette attaque contre la Syrie, pas plus que l’extension de la guerre ne s’est arrêtée avec l’invasion de l’Irak.

La France bafoue l’application la Charte de l’ONU – clef de voute des relations internationales -dont les principes sont: égalité souveraine des Etats, non-ingérence, droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et droit des Etats (petits ou grands) à choisir leur régime politique sans ingérence étrangère.

La France doit se retirer du commandement intégré de l’OTAN – structure illégale au regard du droit international.

Il est regrettable que le Président de la République puisse décider seul d’un acte de guerre lourd de conséquences.

L’ARAC demande au Conseil de sécurité de l’ONU de jouer son rôle pour apporter la paix, de condamner toute intervention extérieure contre un pays et notamment celle du 14 avril en Syrie.

 

Villejuif, le 17 avril 2018