Message du 11 novembre 2019 de l’ARAC –

Le 11 novembre 2019 et l’ARAC

L’ARAC commémore, en cette année 2019, le 101ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 qui mit fin aux combats de la guerre de 1914-1918.

Nous ne pouvons évoquer cet événement historique sans faire état du nombre considérable de vies massacrées par la volonté des grandes puissances impérialistes qui recherchaient la saisie de nouvelles terres, de nouvelles industries, de nouvelles populations pour servir leurs propres intérêts.

Cette guerre nous a coûté 1.350.000 morts, 740.000 invalides, 3.000.000 de blessés et des milliers de veuves et d’orphelins tandis que 6 millions de combattants rentraient chez eux traumatisés par les souvenirs des combats très meurtriers produits par des armes nouvelles, des drames, des souffrances et de la vie des tranchées faite de boue, de froid, de faim, d’absence de nourritures suffisantes et de vêtements inadaptés.

Enfin, au cœur de cette guerre effroyable, il faut rappeler que c’est alors qu’est née de la volonté des combattants, notre ARAC renforcée par les combattants pour l’amitié, la solidarité, la mémoire, l’antifascisme et la paix d’aujourd’hui.

L’ARAC appelle nos concitoyens et concitoyennes à prendre conscience que cette guerre n’a pas été la « der des der », des guerres ont suivi, ont été lancées par ceux et celles qui ne les font pas. Ils mettent en cause l’existence des jeunes populations pour des raisons qui ne sont pas les leurs.

Nous appelons, plus que jamais, à mener la « guerre à la guerre » d’Henri Barbusse, notre fondateur, en luttant pour le désarmement général contrôlé et le règlement des différends entre nations par la négociation politique.

Un siècle après la 1ère guerre mondiale, qui a vu le premier découpage du monde entre puissances impérialistes et qui a coûté si cher humainement à la planète, allons-nous regarder sans rien dire, se mettre en place l’échiquier de tensions conduisant dangereusement à une nouvelle guerre mondiale ?

Le monde 2019 vit sur une poudrière et 100 ans plus tard, c’est dans la même région du globe que se trouvent réunis les ingrédients risquant de déclencher une nouvelle tragédie planétaire qui pourrait être la dernière pour l’humanité.

En ce 11 novembre 2019, nous devons, nous les femmes et les hommes de paix, épris de bonne volonté, dire haut et fort que nous ne voulons pas laisser le Président Turc, s’arroger le droit de faire planer un tel risque à l’humanité toute entière.

Villejuif, le 17/10/2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s